Contamination des eaux de surface par l’exploitation du gaz de schiste

La pollution liée à l'exploitation du gaz de schiste exploité par la fracturation hydraulique ne concerne pas uniquement les eaux souterraines, mais également les eaux de surface. Le liquide utilisé pour la fracturation hydraulique est récupéré à hauteur de 50 à 80% et stocké dans des bassins afin d'être traité, provoquant un risque de fuites, de déversement sauvage dans l’environnement ou d’autres accidents. En Pennsylvanie par exemple, une explosion d'un puits a dispersé à la surface plusieurs milliers de litres d'eau contaminée.

Des remontées toxiques

Mais le liquide restant dans le sous-sol peut également remonter pour provoquer la pollution des eaux de surface par des métaux lourds ou des produits radioactifs. Selon une étude américaine conduite pour la chambre des représentants, les exploitants de gisements de gaz de schiste auraient déversé, en 5 ans, plus de 43 millions de litres de produits nocifs pour l'environnement ou pour la santé dans les sous-sols. Une véritable bombe à retardement qui risque de se retrouver tôt ou tard dans les eaux de surface.D'après des chercheurs américains, la remontée à la surface du liquide de fracturation est l’opération la plus sensible en matière de pollution des eaux. En effet, des cas de fuites du tubage dans les aquifères affleurant la surface ont été constatés dans diverses exploitations. Les produits deviennent instables sous l'action de l'eau et de l'oxygène et se transforment en lixiviat hautement toxique.

De l'eau inflammable ?

Le documentaire américain Gasland écrit par Josh Fox montre plusieurs familles américaines vivant à proximité d’exploitations de gaz de schiste, dont l'eau du robinet s'enflamme dès lors qu'une flamme est approchée. La commission de pétrole et de gaz du Colorado a démontré que la forte concentration de méthane (hautement inflammable) n'était pas liée à la fracturation hydraulique mais était naturelle. La question du risque pour ces populations de boire une eau contaminée n'a pour autant toujours pas de réponse.

A propos de l'auteur

Un article d'. Passionné de montagne et de nature, Edouard est un acteur engagé (et enragé) de la lutte contre le gaz de schiste.