Le gaz de schiste, un frein à la transition énergétique

Non seulement l’exploitation du gaz de schiste entraîne un préjudice considérable pour l’environnement immédiat, mais il ne constitue pas non plus une ressource durable. Comme tous les hydrocarbures (pétrole et ses dérivés, gaz issu des gisements conventionnels, charbon), il s’agit d’une ressource limitée dans ses réserves et fortement émettrice de gaz à effet de serre.

Repousser les limites des hydrocarbures conventionnels…

Exploiter le gaz de schiste revient à investir des centaines de milliards de dollars dans le prolongement de l’ère du pétrole, dont chacun sait que la fin est proche en raison des limites des réserves disponibles. Un choix dramatique pour l’environnement, à l’heure où les prévisions des scientifiques sont de plus en plus alarmistes en termes de réchauffement climatique. En septembre 2013, les experts du GIEC ont ainsi estimé que la température moyenne du globe pourrait augmenter de 4,8°C si rien n’était fait pour limiter le recours aux énergies fossiles. La hausse du niveau des mers pourrait alors atteindre 82 centimètres ! Le changement du modèle énergétique de notre société ne peut plus attendre.

… ou investir pour un développement durable

Le gaz de schiste détourne à son profit les centaines de milliards de dollars qui auraient été autrement mieux utilisés pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, dont la combinaison constitue la clé du développement durable. Le passage de l’ère du pétrole et de la surconsommation d’énergie à celui du renouvelable et des économies d’énergie correspond à la fameuse transition énergétique, chère à nos politiciens. Les pays qui sauront prendre ce virage le plus tôt seront aussi ceux dont les entreprises seront les mieux armées pour conquérir le formidable marché des énergies vertes et de l’efficience énergétique.

eolienne fotolia

La fausse bonne idée du gaz de schiste

Les français ont d'ailleurs compris que le gaz de schiste était une fausse bonne idée puisque, selon un sondage Harris Interactive, plus de deux tiers des français et trois quarts des dirigeants d'entreprises jugent son exploitation non souhaitable. La béquille énergétique que revendiquent les partisans du gaz de schiste est en fait un frein à l'innovation dont le monde a réellement besoin. L'objectif de limiter la hausse de la température à 2°C durant ce siècle ne peut être atteint avec un développement massif de l'exploitation des gaz de schiste.

A propos de l'auteur

Un article d'. Passionné de montagne et de nature, Edouard est un acteur engagé (et enragé) de la lutte contre le gaz de schiste.